BILAN DE COMPETENCES

Le Bilan de compétences, qu’est-ce que c’est ?

Le bilan de compétences permet à un salarié de faire le point sur ses aptitudes, motivations, compétences et de définir un projet professionnel ou de formation. Il peut être réalisé, à l’initiative du salarié, via un congé de bilan de compétences ou être mis en œuvre, avec son accord, dans le cadre du plan de formation.

Durée du bilan :

  • 24 heures, dont 16h en face à face (incluant temps de tests et travail personnel)
  • Du travail personnel hors séances
  • Des séances de 2h00, réparties sur une période de 3 mois
  • Un rendez-vous de suivi gratuit vous est proposé 3 mois après la fin du bilan


mastering-job-interview

Prérequis :

Salariés, demandeurs d’emploi, auto entrepreneurs, particuliers ayant au moins 5 ans d’expérience professionnelle. Le bilan de compétences requiert un engagement, une disponibilité et une motivation des bénéficiaires dans la démarche.

Objectif

Pour les salariés

  • Construire un nouveau projet
  • Etablir un plan d’action pour mener à bien votre projet
  • Evoluer ou vous réorienter dans votre parcours professionnel

Pour les entreprises

  • Anticiper les besoins d’évolution des personnels
  • Identifier et mieux gérer les compétences des salariés
  • Elaborer un parcours de formation individualisé
  • Favoriser la mobilité




Financement du bilan de compétences

Il existe plusieurs modes de prise en charge, en fonction de votre situation :

A l’initiative de l’employeur via le plan de formation
L’employeur peut être à l’initiative de la demande du bilan de compétences et financer celui-ci via le plan de formation établi annuellement dans l’entreprise. Le bilan de compétences ne pouvant pas être imposé au salarié, celui-ci devra donner son accord. De même la communication des résultats du bilan, se fera uniquement après accord du salarié.

A l’initiative du salarié via le congé bilan de compétences
L’OPACIF auquel cotise l’entreprise finance le coût du bilan.
Si le bilan se déroule durant les horaires de travail, le salarié doit avoir l’autorisation de son employeur. -2 mois avant le démarrage de celui-ci- Le cas échéant cette autorisation n’est pas nécessaire. Après quoi, le salarié doit déposer une demande de prise en charge auprès du fongecif (ou autre OPCA).